Les 3 raisons pour lesquelles tu vas forcément aimer Alain Briant

Il fallait bien qu’un jour on accorde quelques lignes à cette immense star régionale qu’est Alain Briant. Qu’on l’apprécie ou pas, il fait partie de ces artistes qui marquent durablement les esprits. Appelez ça charisme ou subversion, en tout cas chez lui ça fonctionne. On l’a croisé récemment sur une belle scène de concert, et comme d’habitude, il a géré sans trop de difficulté une foule éparse pas forcément acquise à sa cause. Tel un VTT 26 pouces, Alain est à l’aise en tout terrain, et c’est pour ça qu’on l’aime. Voici les 3 raisons pour lesquelles tu vas l’aimer aussi.


1) Il est unique au monde (du moins en Normandie)

Chanteur et guitariste, Alain a commencé à écumer les cabarets parisiens dès les années 80. Revenu dans la région en 1992, il y commence une carrière solo prolifique que rien ne semble arrêter. 5 albums, 200 concerts, déjà rien que ça, respect. Et bien qu’on sente clairement dans ses compositions les influences de figures tutélaires de la chanson rock française (Bashung et Gainsbourg en tête) il faut avouer qu’il a dans la voix et l’attitude ce petit truc que les autres n’ont pas. Et puis sérieux, t’en connais beaucoup des auteurs-compositeurs normands qui se produisent sur scène depuis 25 ans ? Allez hop, raison numéro 1.

2) Il est drôle (mais parfois ça pique)

Même si ses albums comportent leur dose d’humour acide, c’est clairement en live qu’on prend conscience du grand délire dans lequel évolue son personnage (car oui, c’est bien un personnage, dans la vraie vie Alain est un grand timide). Certes beaucoup de ses interventions semblent écrites, mais il sait facilement s’adapter à son public, qu’il n’hésite pas à invectiver gentiment. Si Alain est drôle, c’est aussi et surtout parce qu’il ne se prend pas au sérieux. Il faut le voir sur scène tenter de nous vendre (mal) ses albums en mode marchand de tapis, ou arpenter le plateau de droite à gauche mécaniquement tel un Johnny Hallyday au Stade de France. Le rire se renforce d’autant plus qu’il s’accompagne très souvent de gêne, et forcément, ça, il adore. Peu à peu les moments entre les chansons s’allongent ; on est parfois à la limite du one-man-show. Néanmoins attention : au même titre que des artistes comme Didier Super ou Philippe Katerine (mais dans un registre complètement différent) on est quand même dans un humour assez clivant. De toute façon ça ne rate jamais, dès le début du concert, avec quelques vannes borderline, Alain fait le ménage dans le public. Mais ceux qui restent resteront jusqu’au bout ; c’est ce qui compte, non ?


3) C’est un artiste complet (salade-tomate-oignon)

Auteur-compositeur-interprète, et un peu comédien donc, Alain est aussi un photographe professionnel talentueux qui gagne – là encore – à être connu. Et dans ce domaine il n’en est pas non plus à ses débuts puisqu’il a notamment signé les premiers visuels du festival Rencontres d’ici et d’ailleurs – qui deviendra plus tard le festival Chauffer dans la Noirceur (bon ok, là ça remonte). Son studio photo est depuis 2016 basé à Gouville (dans la Manche). Il réalise également les pochettes de ses albums et expose régulièrement, notamment lors de ses concerts. La classe ou pas ? (réponds pas, c’est une question rhétorique)


Si on a réussi à titiller ta curiosité, sache que depuis peu, Alain Briant a mis sa discographie en ligne sur les internets (on n’arrête pas le progrès) : https://briantalain.bandcamp.com/

Tu peux également le retrouver sur Facebook : https://www.facebook.com/alain.briant

www.paulineleclercq.com

Commentaire

Les 3 raisons pour lesquelles tu vas forcément ai…

Par Pauline et Thomas Temps de lecture : 3 min
0