5 bonnes raisons d’aller au festival Papillons de Nuit

Tu te tâtes à aller aux Papillons de Nuit cette année ?  Tu te dis « c’est pas mon délire » ou encore « je connais pas trop ce festival ». Alors c’est parti, 5 bonnes raisons d’aller festocher les 2,3 et 4 juin à Saint-Laurent-de-Cuves !

1. De la bière il y aura !

Festival = Bière, inutile de le nier. Et tu l’apprécies encore plus devant un bon concert. Et bien, ne t’inquiète pas puisque cette année comme toutes les autres, tu vas être servi(e) ! Du choix, du choix et encore du choix. 45 bars seront mis à ta disposition (bars à bières spéciales, bars à vin, bar à cocktails et bar à bulles).

2. Des artistes de la région tu découvriras.

Teejay est une chanteuse cherbourgeoise de Pop-Rock. Elle a remporté le tremplin P2N, ça sera le moment de l’encourager ou de la découvrir. #NormandiePower http://bit.ly/2o62wIj :

Sans oublier Shake The Ronin, un groupe caennais Pop-Rock :

 

3. Une grosse ambiance tu trouveras.

On ne le dira jamais assez, mais l’ambiance des Papillons c’est quand même ouf ! De l’electro, de la pop, du rock, du funk, du hip-hop… Il y en aura pour tous les goûts. La musique tombe, le sol tremble, tout ton corps commence à bouger et c’est l’euphorie. Tu t’ambiances avec les gens autour de toi, dans la foule en délire et tu partages un moment que tu ne seras pas prêt(e) d’oublier.

 

4. Tes artistes préférés seront là.

MHD, Feder, Vald, Jain, Martin Solveig … Dans la 205, fenêtres baissées, lunettes de soleil sur le nez, musique à fond. C’est l’occasion de venir les voir en live :

5. N’importe quel style passera.

Parce que les Papillons de nuit, c’est un peu comme au McDo, tu viens comme tu es. Profite-en pour mettre tout ce qu’il y a de plus moche dans ta penderie : déguisements, bottes de pêcheurs, perruques…N’oublie pas que la règle d’or en festival : zéro jugement. Une belle occaz de se défouler et de profiter de l’ambiance scandale, en plein air.


Commentaire

5 bonnes raisons d’aller au festival Papillo…

Par Mallaury Marie Temps de lecture : 2 min
0