Les bêtises de gosse des Naive New Beaters

Ce week-end, il fallait faire un choix. Le Havre ou Caen. Le froid ou le froid. La pluie ou la pluie. Bref, le Nördik Impakt ou le Ouest Park. Les Naive New Beaters, eux, ont choisi, et c’est au Ouest Park que nous les avons retrouvés pour quelques confidences sur leurs jeunes années.

Moment nostalgie.

img_2673-2

Enfance à la ville ou à la campagne ?

Ensemble : Ville !

Votre plus grosse bêtise ?

David Boring : J’ai fait brûler la chambre de mon meilleur pote. On avait des voitures de Ghost Busters et on s’est dit que c’était marrant de faire un accident, avec les capots qui fument comme dans les films. Alors on a fait brûler des allumettes, on trouvait ça stylé. La mère de mon pote nous a appelés pour manger et on en a laissé plein, pour faire une grosse flamme. Mais en fait toute la chambre a brûlé. Et quand elle a été refaite, ils ont intégré la salle de bain des parents dedans, avec un jacuzzi. Donc à 12 ans, il avait un jacuzzi au milieu de sa chambre. Une belle récompense (rires).

EuroBélix : Moi j’ai fait un gâteau au caca. En gros il y avait cette prof qu’on n’aimait pas, elle voulait faire un goûter pour la fin de l’année. Et j’avais un copain un peu pervers, qui a eu cette idée. Mais franchement elle le méritait. Alors on a ramassé des crottes de chien et on a rajouté du chocolat. Bon ça sentait un peu bizarre dans le four. Le lendemain on a prévenu tous nos potes, mais personne n’a balancé et la maîtresse a fini par goûter, on était hyper fier.

Martin Luther BB King : J’ai piqué un peu de sous dans les porte-monnaie. Mais je crois que je me suis fait choper et engueuler, donc j’ai arrêté.

Le bonbon ou gâteau de votre enfance ?

D.B : Les Reese’s et la confiture de lait.

M.L : Les bonbons en langues qui piquent.

E.B : Beurre salé Nutella.

patrick


Vos doudous ?

D.B : Le mien s’appelait Moutono, il était hyper doux, c’était un mouton. Je l’ai retrouvé il n’y a pas longtemps, ça m’a fait du bien (rires).

 

Votre jouet préféré ?

M.L : Moi c’était les LEGO.

E.B : Je crois que c’était une guitare. On m’avait offert une guitare et je jouais toujours les mêmes 3 morceaux. Dont deux que j’avais inventés.

D.B : Le Monopoly, j’aimais bien et j’aime toujours.

img_2668-2Vos animaux de compagnie ?

E.B : On va croire que je suis vraiment une mauvaise personne. En fait, mon frère avait un hamster dont la cage fermait mal. Du coup il se baladait partout la nuit, il venait dans mon lit et me grattait. Toutes les nuits je le remettais dans sa cage, mais il revenait tout le temps ! Un jour j’en ai eu marre, donc j’ai balancé le hamster par la fenêtre. Je crois que mon frère ne le sait toujours pas.

M.L : J’avais un chat qui s’appelait Mitsou, très calme, très gentil. Mais on ne pouvait pas le prendre dans les bras parce qu’il nous griffait et nous mordait. Rien de très intéressant.

D.B : On avait un Yorkshire qui s’appelait Yum, et mon père lui a roulé sur les pattes arrières en faisant une marche arrière. Du coup quand j’étais petit, y a un moment où Yum avait des petites roulettes derrière lui, comme une chaise roulante pour les chiens. Ça m’a vraiment traumatisé.

 

Le groupe ou l’artiste de votre adolescence ?

M.L : Quand j’ai eu ma première chaîne hifi, j’ai acheté une compil’ des B.O de tous les films de Schwarzenegger.

E.B : Quand j’étais petit, j’adorais Miossec et Oxmo Puccino. Et les deux, je les ai croisés plus tard. Ça fait quelque chose de croiser des idoles de l’adolescence !

D.B : Y a un morceau que j’adorais à fond, de deux gars qui s’appelaient Charles et Eddy. Ils étaient hyper sexuels, ils s’aiment vraiment beaucoup Charles et Eddy.

Votre première amoureuse ?

E.B : Marianne. Mais quand j’étais petit, toutes mes petites amies m’ont quitté.

M.L : Moi c’était Stéphanie. J’étais amoureux d’elle mais elle n’était pas amoureuse de moi.

D.B : Et moi, Mara. Mais quelques années plus tard, mon père m’a dit que c’était vraiment la plus moche de l’école. Moi je trouvais qu’elle avait vraiment des jolis yeux.

 

Un souvenir spécial de Normandie ?

D.B : Quand j’étais petit, mes parents avaient une maison à Vauville (Manche), une mini chaumière. Et j’ai un pommier qui a été planté là-bas le jour où je suis né. Ils n’ont plus cette maison depuis hyper longtemps mais parfois j’y retourne.

E.B : Mes grands-parents avaient un appartement à Trouville, avec une mezzanine. Un jour j’ai voulu monter sur la mezzanine et je suis tombé, je me suis fait un truc vraiment grave pour un enfant. Et quelques années plus tard, je suis remonté sur cette mezzanine et là j’ai vu un truc vraiment grave pour un enfant (rires).

M.L : Je suis né le 6 juin. Donc 6 juin, Débarquement. Débarquement, Normandie. Voilà !

Milite activement pour la reformation de Niagara

Commentaire

Les bêtises de gosse des Naive New Beaters

Par Zoë Louvard Temps de lecture : 5 min
0