Kevin raconte les coulisses des vidéos de festival !

Elles cumulent des centaines de milliers de vues, elles nous rendent souvent nostalgiques des bons moments partagés avec nos amis, les vidéos de nos festivals préférés sont devenus des indispensables. Nous avons rencontré Kevin qui réalise depuis 10 ans ce genre de contenu :

Te souviens-tu de la première fois que tu as réalisé une vidéo dans le monde de la musique ?

C’était en 2009, le concert des Naïve New Beaters au Normandy. On a demandé à la salle si on pouvait réaliser un live et on a eu le feu vert ! C’est ce qui nous a permis ensuite de proposer nos services aux Papillons de Nuit pour réaliser des sessions acoustiques

Et puis on a abandonné ce format

. D’opportunité en opportunité on a pu travailler pour des festivals comme les Papillons de Nuit, Beauregard ou encore les Eurocks.

Comment qualifierais-tu l’importance des images aujourd’hui dans les festivals ?

On a commencé en 2008 les vidéos, c’est à dire il y a 10 ans quand même. On a pu voir l’évolution des organisateurs qui ont profité de l’arrivée des nouvelles plateformes comme les réseaux sociaux et de la démocratisation du matos vidéo (réflex vidéo) pour tester plein de formats. Cette familiarisation a eu pour conséquence une plus grande attention de la part des managers et tourneurs et donc une volonté de contrôle de leur part (autorisation, validation…). Résultat on voit des vidéos plus qualitatives mais certainement moins spontanées. J’ai l’impression d’ailleurs qu’on est arrivé à une saturation de contenus pour les festivaliers.

Comment évites-tu l’écueil de faire des vidéos « clichées » qui pourraient être tourner dans n’importe quel festival ?

Il est vrai que les festivals ont tendance à se normer, notamment au niveau de la programmation. De notre côté on a toujours essayé de proposer des chose différentes. Au départ c’était les sessions acoustiques qui ont permis de proposer un rapport de proximité et de chaleur humaine avec l’artiste. Ces sessions pouvaient être diffusées dans la journée même ! Et puis on a abandonné car beaucoup de festivals ont investi ce format.

Aujourd’hui on préfère le concept de zapping qui fait la part belle aux festivaliers. Et comme chaque festival possède son propre public, on est sûr que le rendu sera unique.

On travaille aussi sur deux nouveaux concepts qui seront certainement visibles dès l’année prochaine.

Depuis plusieurs années vous produisez le zapping des Papillons de Nuit. Tes journées ressemblent à quoi durant le festival ?

Déjà il y a une semaine de préparation. Il faut caler les validations avec les artistes pour aller dans les coulisses ou même leur tour-bus. Il faut aussi de la logistique pour organiser l’arrivée des cinq personnes qui composent l’équipe de tournage…
Les trois jours du festival passent extrêmement vite. Pour trois minutes on tourne de 14h à 20h et je monte à partir de 7h le lendemain matin pour que la vidéo soit diffusée avant 14h.

Est-ce que ce n’est pas trop violent la différence d’ambiance entre toi qui bosse et le campeur du festival que tu interviews ?

Chaque année on fait au moins un matin au camping vers 10h. En général, on est encore un peu fatigué de la veille, ce qui n’empêche pas les quelques propositions de bières… pour le petit déjeuner c’est pas terrible. Dans l’équipe on missionne toujours une personne pour gérer les campeurs les plu insistants. On a jamais eu de soucis, c’est toujours bon enfant.

Celui qui voudrait absolument apparaitre dans la vidéo report d’un festival, tu lui conseilles quoi ?

Il faut prendre le micro sans attendre les questions. Ce genre d’intervention en général nous réserve de bonnes surprises. Ils racontent des choses qui ne correspondant pas aux questions qu’on écrit à l’avance. C’est top.

Le festival à qui tu pourras jamais dire non si il te propose de faire des vidéos ?

Je pense aux Vieilles Charrues : le festival s’y prête complément. Il y a à la fois le prestiges des groupes présents et l’ambiance assez incroyable, notamment du camping.

Pour découvrir le travail de Kevin et son équipe : www.bangbangprod.com kevinvanstaen.tumblr.com

J'ai toujours eu l'impression que mes vinyles sonnaient terriblement mieux entre 1h et 4h du matin. Demandez à mes voisins !

Commentaire

Kevin raconte les coulisses des vidéos de festiva…

Par Ambroise Carrière Temps de lecture : 4 min
0