La NEF a été mise à l’eau au Cargö !

La toute nouvelle association NEF, pour Normandie Electronique Federation, a organisé son premier point presse pour détailler ses ambitions. Nous en avons profité pour discuter avec Maxime Quintin, son président :

Quel grand projet portez-vous à travers la NEF ?

Notre ambition est la représentation des musiques électroniques auprès des collectivités. Il faut légitimer un secteur qui en a encore besoin et accompagner un mouvement d’ampleur nationale au niveau régional. Malgré un nombre impressionnant de collectifs électro au Havre, Rouen et Caen, sans parler de Nordik Impakt, la ville de Caen oublie d’inclure ce style dans une étude sur les musiques actuelles. Je ne parle même pas de la SACEM qui ne mentionne pas Caen dans un rapport sur les musiques électroniques en France.

Superpoze, Fakear, Petit Biscuit … Des projets électro qui servent de modèles pour la région ?

On a la chance de rayonner à travers ces artistes qui font une actualité nationale. C’est fabuleux et en même temps, c’est fragile. Au delà de quelques noms il faut que le mouvement devienne sérieux et crédible. Il faut passer la période d’euphorie et s’inscrire dans la durée. Je veux que ça perdure et que Caen apparaisse sur la carte des capitales des musiques électroniques en France, voir la capitale tout court ! Soyons ambitieux (rires).

 

La Normandie Electronique Fédération compte 11 membres : Arts Attack, Mad Brains, Washin Mashin, Ipnotika Unit, Factor[i], Andromeda, les Dimanches Électroniques, Beats per Inch, Chill & Beer, Solar Family et Résonance

Sur votre page on vous reproche de ne pas être assez représentatif de l’écosystème et donc de ne pas être légitime à porter ce nom. Que répondez-vous ?

Il faut bien un point de départ à toute aventure. En l’occurence ici, c’est autour de Nordik Impakt et du tremplin que se sont réunies des associations qui sont principalement caennaises certes, mais aussi une de Lisieux. C’est une structure de pré-figuration qui va jusqu’à juillet et dont l’objectif d’ici ces prochains mois, est d’aller chercher des associations au Havre, à Rouen, Cherbourg, Saint Lô, Alençon etc. Tout est ouvert.

Existe-t-il des associations similaires à la NEF dans d’autres régions ?

Aujourd’hui, nous n’avons trouvé aucune initiative similaire. Si la Normandie peut montrer l’exemple ça serait une bonne chose. Ça voudrait dire qu’à moyen terme, ces plusieurs fédérations pourraient en former une au niveau national. La granularité serait très intéressante. Mais commençons déjà à l’échelle régionale en rencontrant le FAR ou le réseau RMAN pour collaborer, et s’ouvrir aux acteurs des musiques actuelles.

Page Facebook de la NEF : ici

J'ai toujours eu l'impression que mes vinyles sonnaient terriblement mieux entre 1h et 4h du matin. Demandez à mes voisins !

Commentaire

La NEF a été mise à l’eau au Cargö !

Par Ambroise Carrière Temps de lecture : 2 min
0