Le festival les RDV Soniques aux petits oignons

Pendant le festival saint-lois, ils étaient cinq à bichonner les estomacs des artistes, organisateurs et bénévoles. Dans les cuisines de la salle Allende, du matin jusqu’au soir, c’est Nana qui chapeaute toute sa petite famille de cuisiniers. Nana est une jeune dame de 60 ans, elle fait ce métier depuis vingt ans et a toujours autant « la patate », et promis le jeu de mot, c’est elle qui le fait !

De gauche à droite : Nana, Fabrice, Flavie, Florian et Aline.

L’équipe de Zen Eat, avec de gauche à droite : Nana, Fabrice, Flavie, Florian et Aline.

Sur les murs de la cuisine de la salle Allende, à la manière d’une famille nombreuse, les plannings quotidiens sont détaillés. Mais attention, ces emplois du temps sont uniquement basés sur les estomacs. Ici, on se moque de savoir à quelle heure Thiéfaine monte sur scène. L’équipe de Zen Eat, qui assure le catering du festival pendant cinq jours, a uniquement besoin de connaître l’horaire des dîners de chacun et leurs spécificités.

« Il faut prévoir 21 repas pour l’équipe de Soprano et certains doivent être halal », annonce celle qui aime se faire appeler Nana, à sa petite équipe de cuisiniers surentrainée. Ce jeudi soir au menu, c’est nuggets de poulet maison, alors une fois ces infos récoltées, le premier challenge est d’acheter du poulet halal. « Je n’ai pas trouvé ce qu’il me fallait à Saint-Lô, mais deux trois coups de téléphone plus tard, c’était réglé ! » Trop facile pour notre super Nana ! Du côté d’Angelcy, les spécificités sont différentes : « Ils sont sept, mais certains plats doivent être sans gluten et d’autres végétariens. » Si elle est agacée par ces exigences ? « Surtout pas ! On est là pour ça, pour prendre soin d’eux et de leurs estomacs. »

Une mauvaise ambiance en cuisine se ressent dans les assiettes...

Une mauvaise ambiance en cuisine se ressent dans les assiettes…

Des artistes aux bénévoles, en passant par les organisateurs, avec Nana le régime est le même pour tout le monde : celui de l’écoute, de la tendresse et de la bienveillance. « Lors d’évènements comme celui là, tout le monde est stressé, fatigué : un bon repas, ça fait du bien ! »
Et ça, elle y tient : le catering, c’est comme à la maison et Nana n’aura de cesse de le répéter « Tu te sers surtout ! Et reviens manger quand tu veux », lance-t-elle tout sourire. Tellement chez eux que certains s’invitent même dans les cuisines : « Mercredi soir, Faada Freddy est venu nous rendre visite, raconte-t-elle amusée. Il en profité pour nous remercier et embrasser les filles de l’équipe ! »

Et pour la route : des casse-croûtes !

Du matin jusqu’au soir, ils sont donc cinq à s’activer en cuisine, pour rassasier les estomacs de toute le monde. Et ce jeudi, quelqu’un est arrivé un peu malade. « On lui fait porter de la soupe bien chaude dans sa loge, ça va peut être l’aider un peu. » On a bien essayé de savoir de qui il s’agissait, mais pour Nana, hors de question de dire quoi que ce soit. Elle fait partie de ces meilleures mamans, qui pour chouchouter au mieux ses petits, gardent leurs secrets bien enfouis. Elle assurera tout de même, pour nous faire taire sans doute qu’« il y a très peu de demandes fantaisistes cette année ! » Et puis il n’y a plus le temps de discuter, il est déjà l’heure de se remettre au travail. Les artistes dînent généralement deux à trois heures avant de monter sur scène, pour éviter la digestion pendant le live, alors il n’y a pas une minute à perdre.

On n'envoie pas une soupe sans la goûter...

Quoi de mieux qu’une bonne soupe réconfortante pour être en forme sur scène ?

D’autant qu’une fois les concerts terminés pas question pour ceux qui reprennent la route le soir de repartir les mains vides : « On prépare des sandwichs pour toute l’équipe », explique Nana, qui est donc aussi la pro du casse-croûte. De celui qui requinque quand on a un coup de mou, qui réconforte quand on a un coup de blues !

300 kg de légumes, 52 kg de viande et autant de poisson

Des petits paniers pique-niques, ils en prépareront plusieurs centaines, des repas, il y en a plus de 760 de prévus pendant les cinq jours du festival. Pour cuisiner tout cela, il leur faudra 300 kilos de légumes frais, 52 kilos de viande et autant de poisson. Mais il en faut plus que cela pour impressionner notre super Nana : « Cela fait vingt ans que je fais ce métier. Pour s’en sortir, il suffit d’être organisée et bien entourée ! » Alors sa petite équipe, elle en prend soin, à travers des gestes tendre ou des sobriquets étonnants. « Une mauvaise ambiance en cuisine se ressent dans les assiettes », assure-t-elle. Donc chez Zen Eat, faute de pouvoir profiter des concerts, on travaille en musique. Les enceintes sont branchées au dessus du frigo et comme dans toutes les fratries, on se chamaille pour savoir ce que l’on va écouter après !

14 h, déjà l'heure de goûter la soupe du soir pour y apporter les derniers assaisonnements.

14 h, déjà l’heure de goûter les premiers plats du soir pour y apporter les derniers assaisonnements.

J'ai toujours eu l'impression que mes vinyles sonnaient terriblement mieux entre 1h et 4h du matin. Demandez à mes voisins !

Commentaire

Le festival les RDV Soniques aux petits oignons

Par Ambroise Carrière Temps de lecture : 5 min
0