Quand Nicolas Daprigny joue au Père Noël

Parce que Noël est proche et que Nicolas Daprigny, directeur de la salle Le Normandy à Saint Lô, organise une Christmas Party, nous avons joué à tour de rôle au Père Noël.

Nicolas Daprigny – Directeur du Normandy

Si le père Noël t’offrait la programmation d’un groupe inaccessible au Normandy, tu lui demandes qui ? 

Je lui en demanderai deux : Oasis et Marvin Gaye. C’est évidemment impossible puisque l’un est séparé et l’autre décédé … Je me souviens d’avoir vu Oasis à la Cigale pour l’un de ses premiers passages en France, c’était le festival des Inrocks !

D’un claquement de doigt, le Père Noël peut transformer Le Normandy : que lui demandes-tu ? 

Pour le coup nous n’avons même pas besoin du Père Noël pour ce sujet ! La réflexion est déjà lancée avec nos partenaires. En 1996 nous organisions trois concerts par an, aujourd’hui c’est soixante avec une vingtaine de résidences, nous accueillons même des écoles … Le lieu doit donc aussi évoluer et il y aura des travaux à horizon deux ans.

Cette fois-ci tu es le Père Noël. Qu’offrirais-tu aux groupes que tu accompagnes ?

Le plus beau cadeau que je peux faire c’est les programmer en première partie sur un Normandy complet. C’est un vrai tremplin en terme de visibilité. 

Quel groupe offrirais-tu au public du Normandy pour leur plaisir à eux ?

C’est une question difficile. Il n’y a pas un public au Normandy mais plusieurs. Hip hop pour les jeunes, rock pour les adultes … C’est très large. En plus je suis superstitieux et si je parle d’un groupe j’ai peur que ça ne se fasse pas. Je suis ambitieux et je compte bien programmer des groupes auxquels je pense depuis quelques années.

Le 22 décembre tu organises un Noël musical avant l’heure : la Christmas Party. Cette période est propice à réunir les st-lois éclatés aux quatre coins de la France ?

C’est la particularité de notre salle de musique : nous sommes dans une petite ville. Noël est l’occasion pour beaucoup de rentrer et de se retrouver. C’est notre rôle de créer un événement pour ces retrouvailles ! Cette année la date tombe super bien : c’est à seulement 2 jours du réveillon. 

Bangkok Riviera est composé de musiciens qui étaient parmi les premiers de la scène saint-loise et tu suis Tahiti 80 depuis presque 15 ans. Ça nous donne un coup de vieux non ?

Très sincèrement : je suis pas nostalgique, je ne regarde pas dans le rétro. Ils jouent depuis des années, mais je ne pense pas à cela. Je ne refais pas Tahiti 80 qui n’a pas joué depuis 15 ans, je fais Tahiti 80 car ils ont un nouvel album. Il y a une actualité. Pareil pour Bangkok Riviera, ce n’est pas en souvenir du bon vieux temps mais parce qu’ils ont monté un nouveau projet. Non ce qui me donne un coup de vieux c’est plutôt de voir au Normandy les enfants de ceux qui fréquentaient la salle avant les années 2000 !

Qui dit Noël dit bientôt une nouvelle année ! Quelles sont tes résolutions pour le Normandy ?

2019 est une année particulière, ça sera l’anniversaire de Début de Siècle _ la 20ème édition_ et des Rendez-Vous Soniques _la 10ème édition_. Mon envie est de tenir le cap, avoir une programmation aussi alléchante et qui fonctionne autant qu’en 2018. Ce n’est jamais gagné d’avance ! 

J'ai toujours eu l'impression que mes vinyles sonnaient terriblement mieux entre 1h et 4h du matin. Demandez à mes voisins !

Commentaire

Quand Nicolas Daprigny joue au Père Noël

Par Ambroise Carrière Temps de lecture : 3 min
0