3 ans après Colors, Samba De La Muerte revient avec Fast

Fakear, Superpoze, Concrete Knives, Orelsan, Samba De La Muerte… On ne cessera jamais de se réjouir de notre scène musicale normande. Adrien Leprêtre aka Samba De La Muerte est plus qu’engagé dans le développement de la musique en Normandie. Il était au clavier avec les Concrete, jusqu’à leur dernier concert le mois dernier. Il travaille aussi souvent aux côtés de Gabriel / Superpoze.

Adrien avait fait parler de lui en 2016, avec la sortie de Colors. Une petite pépite dansante à l’époque. Son album portait vraiment bien son nom : toutes les teintes du monde, toutes les nuances des cinq continents semblaient se réunir, se mélanger et se marier. Il y avait, dans Colors, de quoi perdre la tête et ne jamais la retrouver.

Aujourd’hui, Adrien nous fait découvrir Fast, son nouveau titre. Plus de maturité, c’est maîtrisé et très bien produit. Depuis 2016, de l’eau a coulé sous les ponts. Samba De La Muerte s’est baladé aux quatre coins du conflent, entre l’Iran et le Japon. Ce nouveau titre fait place à des influences post-punk, plus sombres que dans Colors qui rappellent certaines sonorités de The Cure. Il y a du New Order chez Samba De La Muerte. Toujours autant de plaisir à l’écouter.

Je me range souvent derrière ces quelques mots de V. Hugo : "la musique est la vapeur de l'art. Elle est à la poésie ce que la rêverie est à la pensée, ce que l'océan des nuées est à l'océan des ondes".

Commentaire

3 ans après Colors, Samba De La Muerte revient av…

Par Valentin Cimino Temps de lecture : 1 min
0